ligne Retour Haut Bas
ligne

1952
ligne

Quelle année ! 1952 est une année de transition : Élisabeth II succède à son père à titre de reine du Commonwealth, Georges Vanier est le premier canadien nommé gouverneur général, Louis St-Laurent dirige à Ottawa, Duplessis est réélu, Radio-Canada inaugure la télévision le 6 septembre et diffusera un match de hockey en novembre, Eisenhower est élu président des États-Unis et Jean Béliveau joue sa première partie avec les Canadiens. Le Québec ne perçoit pas encore d’impôts, mais Duplessis se prépare à déjouer Ottawa. Alexandre Taschereau, ancien premier ministre libéral, est décédé ainsi que Henri Bourassa, fondateur du Devoir.

Pie XII dirige l’Église catholique, Mgr Charles-Eugène Parent est archevêque de Rimouski et le chanoine Martin est supérieur du Séminaire. Les travaux de reconstruction du Séminaire et de la prison, suite au feu de 1950, sont terminés.

C’est comme la fin d’une étape et le début d’une autre. C’est dans ce contexte que nous avons commencé le cours classique.

Reçu de l’inscription

Par une belle journée de septembre, nous sommes arrivés au Séminaire, impressionnés par le nombre de valises et la lenteur du monte-charge, ébahis par le nombre d’élèves et le bruit des escaliers. Même dans les grandes cérémonies à l’église paroissiale, il n’y avait pas autant de monde. En payant l’inscription de quinze piastres, selon le reçu signé par l’abbé Gérard Cayouette, directeur des études, nous étions officiellement étudiants du Séminaire Saint-Germain.

Mardi le neuf septembre

Neuf septembre mil neuf cent cinquante-deux ; journée mémorable pour les cent soixante nouveaux inscrits au quatre-vingt-dix-septième cours. Expérience cruelle pour un adolescent que celle de l’entrée au pensionnat !

Perdus dans les vastes salles, le cœur serré, les pauvres petits élémentaires que nous sommes se demandent bien comment finira toute cette histoire. Le soir, au dortoir, des reniflements répétés accompagnés sans doute de quelques larmes discrètes précèdent le sommeil.

Alfred Doiron, Extrait de « Chapitre I, Odor rosae... », Tome I chapitre IV, Séminaire de Rimouski, 1955-1956, p. 6

Quelques jours plus tard, nous nous sommes frottés au latin, cette belle inconnue que nous croyions aimable.



ÉLÉMENTS-LATINS 1952 - 1953
ligne

Vous trouverez ci-dessous les photos des quatre classes d’Éléments-Latins de 1952-1953. À l’automne 1952, nous étions 160 à débuter le cours classique.

En cliquant sur la photo, vous obtiendrez un agrandissement. Si vous pouvez identifier des confrères d’Éléments non identifiés ou mal identifiés, veuillez me communiquer les noms et je ferai les modifications.

Éléments A

Sur la photo d’Éléments A, il y a 27 élèves présents sur 41. Le professeur titulaire était Normand Lavoie.


Éléments A

Éléments B

En Éléments B, ils sont 37 sur 41. Le professeur titulaire était l’abbé Émilien Gagnon.


Éléments B

Éléments C

En Éléments C, ils sont 28 sur 41. Le professeur titulaire était l’abbé Gérard Richard.


Éléments C

Éléments D

En Éléments D, ils sont 33 sur 41. Le professeur titulaire était l’abbé Laurent Santerre.


Éléments D

ligne
Sources
(1)
Photos de Gilbert Rioux
(2)
Annuaire 1952-1953 du Séminaire

  Conception : 97e cours — Promotion 1960
Validée par Mozilla HTML Validator et par World Wide Web Consortium